Intérêts hypothécaires: que faut-il prendre en considération?

Les intérêts hypothécaires actuels: l’évolution des derniers mois

22.06.2020 | 3 minutes

En ce qui concerne les hypothèques et l’évolution générale des intérêts, la Suisse connaît probablement une période exceptionnelle d’un point de vue historique. Au cours des 30 dernières années, les intérêts n’ont connu qu’une seule tendance: à part quelques exceptions, ils étaient pour la plupart en baisse. Depuis les années 1990, le financement des biens immobiliers est devenu de plus en plus attractif.

D’abord la crise financière de 2008, puis la pandémie du coronavirus en 2020 ont bouleversé les marchés. Actuellement, les états et les instituts d’émission essaient de soutenir les entreprises et les banques avec des aides de plusieurs milliards. Entre-temps, les intérêts ont fortement augmenté car certains acteurs du marché ont couvert leur manque de liquidités en vendant des emprunts d’État. Toutefois, il est probable que ce phénomène reste de courte durée.

Intérêts hypothécaires: le niveau plancher historique se maintient-il?

D’éminents experts discutent de l’évolution à long terme des intérêts. La question clé est de savoir si l’augmentation globale de la dette publique et les programmes d’aide pourraient conduire à une inflation et donc à une hausse des intérêts. Des publications scientifiques, telles que «low for long» (intérêts bas à long terme) ou «low for ever», tendent vers une phase plus longue avec des intérêts fondamentalement bas. Les intérêts hypothécaires devraient donc rester à un niveau très bas pendant un certain temps encore.

Vue de la ville d’Interlaken.

En bref: évolution des intérêts hypothécaires

En d’autres termes, l’inflation ou le renchérissement général des prix, le développement économique et la politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS) jouent un rôle décisif. Si une banque prévoit une inflation, ce taux d’inflation est normalement inclus dans le calcul de l’intérêt. Pour sa part, la BNS influence les intérêts, et donc indirectement les taux hypothécaires par le biais du taux directeur et de la masse monétaire.

Les hypothèques Libor ou SARON, comme alternative, diffèrent essentiellement par le fait que l’intérêt est variable. Le taux d’intérêt est généralement adapté en fonction du taux d’intérêt du marché tous les trois mois. Le montant du taux d’intérêt facturé aux clients peut ainsi varier d’un trimestre à l’autre.

Les hypothèques Libor ou SARON sont un bon choix si le client s’attend généralement à des intérêts bas. Principe général: dans un paysage de taux d’intérêt «normal», les financements à court terme sont plus avantageux. Pour la simple raison qu’il n’y a pas de coûts pour la couverture des intérêts. Toutefois, en fonction de l’évolution des intérêts hypothécaires, il convient de garder des liquidités disponibles au cas où les intérêts hypothécaires augmenteraient. La capacité de risque et la disposition à assumer des risques sont considérées comme une condition préalable essentielle pour un financement sur la base du Libor ou du SARON. Toute personne qui le choisit doit également suivre de près l’évolution des intérêts hypothécaires.

Une famille est assise dans son salon.

Intérêts hypothécaires: les avantages d’une hypothèque fixe

Les hypothèques fixes, en revanche, offrent une couverture des intérêts. Mais chaque année supplémentaire entraîne une certaine majoration. Toutefois, dans le contexte actuel des intérêts, les majorations sont historiquement avantageuses. Plusieurs phases ont existé dans l’évolution des intérêts où les majorations par année supplémentaire étaient, par exemple, de 0,2%. Aujourd’hui, cependant, la prime pour chaque année de couverture supplémentaire des intérêts est relativement faible.

On peut en tirer trois conclusions

  • Tant que ces conditions continueront à influencer l’évolution des intérêts en Suisse, les hypothèques fixes à long terme resteront très intéressantes.
  • La probabilité est relativement élevée que les intérêts hypothécaires évoluent modérément dans les années à venir. Le taux d’intérêt de la plupart des hypothèques reste historiquement bas.
  • Quiconque opte aujourd’hui pour un intérêt à long terme sait déjà ce qu’il devra payer dans les années à venir.

Intérêts hypothécaires: quel rôle jouent les échéances?

Pour la plupart des gens, la réalisation de leur rêve immobilier individuel représente un investissement important. Par conséquent, le désir de sécurité et de prévisibilité budgétaires devient souvent prioritaire. Ces raisons pertinentes parlent en faveur des hypothèques fixes.

En revanche, ceux qui préfèrent un financement dynamique et flexible, optent pour des échéances d’hypothèque plus courtes. En fonction de la situation, une combinaison de plusieurs échéances est bien sûr également possible. Conformément à une règle du marché boursier, souvent citée: «Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.»

Les conditions de vie doivent également être prises en compte. Si vous avez un horizon temporel à court ou moyen terme, ou si vous envisagez de vendre votre bien immobilier, vous ne devez pas conclure de contrats d’une durée de huit ou dix ans. Une résiliation imprévue d’une hypothèque fixe à long terme peut s’avérer être coûteuse dans certaines circonstances.

Prévision des intérêts hypothécaires

Il n’y aura pas non plus d’hypothèque à taux zéro en Suisse. Les banques s’assurent que les intérêts couvrent les risques et les coûts. Toutefois, l’intérêt pour votre bien immobilier restera très probablement avantageux pendant de nombreuses années.


Cookies

Ce site Internet utilise des cookies afin de vous garantir la meilleure expérience possible sur notre site. Vous trouverez de plus amples informations dans la politique de confidentialité. Vous pouvez modifier les paramètres de vos cookies dans les paramètres de confidentialité.

Modifier les paramètres